de Guy Chaussinand-Nogaret

  • Broché: 261 pages
  • Editeur : Fayard (14 octobre 2009)
  • Collection : LITT.GENE.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2213642672
  • Les Lumières n'ont rien laissé de côté : curiosité universelle, critique sociale, subversion politique, bataille (anti) religieuse... Leurs représentants ont tous soumis les idées dominantes et les institutions régnantes à un examen rigoureux. Tous deux collaborateurs de l'Encyclopédie et presque contemporains (Helvétius, 1715-1771, d'Holbach, 1723-1789), ils représentent des courants très radicaux : athées tous deux - ce qui les différencie de beaucoup de leurs amis plus ou moins déistes -, matérialistes résolument (mais l'un et l'autre d'une façon un peu différente). Ils sont d'une origine plus prestigieuse que les Diderot et d'Alembert : d'Holbach est un aristocrate allemand qui tient table ouverte à Paris, Helvétius a été fermier général et s'est retiré fortune faite. Bien entendu, ils se connaissent et s'estiment, par leur position sociale, ils démultiplient en quelque sorte les idées subversives. A côté des chefs de file intellectuels et à côté des dames qui tiennent salon, ils alimentent les élites en thèmes de réflexion, les invitant à toujours plus d'audace. Il est éclairant et fécond, pour un historien de la société et historien des idées comme Guy Chaussinand-Nogaret, d'évoquer leur destin et leurs oeuvres sous forme de " vies parallèles ". Un livre neuf et original.

    Table des matières

    HELVETIUS, PRINCE DES TENEBRES
    Les bras de Vénus et la lyre d'Apollon
    " J'ai péché contre la philosophie "
    La conjuration des dévots
    D'HOLBACH, L'ENNEMI PERSONNEL DE DIEU
    Les fantasmes du Mississipi
    Apôtre de l'athéisme
    Le complot de la coterie holbachique

    Biographie de l'auteur

    Directeur d'études honoraire à l'École des hautes études en sciences sociales, spécialiste éminent du XVIIIe siècle, Guy Chaussinand-Nogaret est l'auteur de nombreux ouvrages fondamentaux sur cette période. Il a récemment publié Casanova (Fayard, 2006) et D'Alembert, une vie d'intellectuel au siècle des Lumières (2007).