[Michel Onfray] n’est pas un « grand penseur », pour moi. Dans un livre récent, je suis parti en guerre contre son « Traité d’athéologie » parce qu’il démolissait sans nuances toutes les religions. Ce qui ne m’intéresse nullement. J’ai été baigné dans ce type d’antireligiosité toute ma vie : je connais cela par cœur. Dans ce pamphlet, il n’y avait rien de constructif. Le « Traité » de Michel Onfray, est essentiellement déconstructeur, destructeur et point du tout constructeur. Dès lors il cesse de m’intéresser. Je préfère tenter d’élaborer quelques pistes pour un athéisme constructif.

Marcel Bolle De Bal & Vincent Hanssens, Le croyant et le mécréant, p. 83, 2008 © Mols/ Coll. Autres regards