Numéro 1 : Édito

EDITO

Qui sommes-nous ? Pourquoi un nouveau média ?

jeudi 30 août 2007

Les lecteurs de Respublica (www.gaucherepublicaine.org) reconnaîtront certaines signatures issues de ce média. Après avoir participé avec beaucoup de plaisir à l’aventure de Respublica, le rédacteur en chef, ainsi que celui qui écrivait la plupart du temps la chronique d’Evariste, et quelques autres collaborateurs ont décidé de créer un nouveau média, beaucoup plus axé sur la défense d’une laïcité de combat. Nous souhaitons du fond du cœur une bonne continuation à la nouvelle équipe de Respublica, et de nombreux nouveaux abonnés.

Nous pensons que le moment est propice pour cela. En créant ce nouveau média, nous avons plusieurs objectifs. Nous le voulons unitaire, indépendant et rassembleur. Nous n’entendons pas alimenter d’incessantes querelles de chapelles, qui désespèrent les plus convaincus des laïques. Nous ne souhaitons pas, bien que la majorité (mais pas l’intégralité) de la rédaction soit d’une culture de gauche, enfermer la défense de la laïcité et de la république dans une vision étriquée, la cloisonnant dans le seul camp de la gauche et de l’extrême gauche. Notre défense de la République s’accompagne d’un projet de progrès social, sans lequel le mot République demeurerait vide de sens.

Nous sommes enfin, de par le combat de chacun d’entre nous, d’inlassables militants de l’égalité hommes-femmes. Nous savons que ces dernières sont toujours les premières victimes de la remontée de l’obscurantisme religieux, dans trop d’endroits du monde. Nous avons appelé ce journal Riposte Laïque, car il correspond à notre état d’esprit. Nous n’entendons pas demeurer passifs, en France, face à l’offensive sans précédent menée contre la loi du 9 décembre 1905. Elle n’est possible que parce qu’elle a pour fer de lance la religion musulmane, particulièrement active contre la laïcité, pour le plus grand bonheur des autres Églises, depuis une vingtaine d’années.

Elle n’est possible que parce que l’ampleur de cette offensive, qui se traduit de manière visible par la profusion du nombre de voiles, le refus de la mixité dans certaines activités scolaires, les revendications communautaristes, la mise sous coupe de certains quartiers et la multiplication de demandes de constructions de mosquées, souvent financées de manière illégale par les deniers publics, est largement sous-estimée par les médias bien-pensants et par les principaux leaders politiques. Dans les années 80, la société civile, dans l’élan de mai-68, et la dynamique des combats féministes qui ont suivi, avaient gagné la bataille idéologique contre l’obscurantisme des Boutin de l’époque et des nostalgiques de l’ordre moral.

Les années 90, au contraire, ont vu les islamistes s’implanter dans des territoires perdus de la République, et abuser d’un discours victimaire destiné à séduire certains idiots utiles de gauche et d’extrême gauche. Ceux qui descendaient dans la rue, à juste titre, dès que les intégristes catholiques bougeaient une oreille, seront d’une complicité accablante et d’une connivence ahurissante avec les Tariq Ramadan. Ce sera de la gauche et de l’extrême gauche que viendront les protestations les plus vives contre la loi du 15 mars 2004 contre les signes religieux à l’école, pour laquelle l’ensemble des membres de cette rédaction a milité activement. Certains élus de droite, comme les députés Roubaud ou Raoult, ne seront pas en reste, et demanderont une loi contre le blasphème, quand d’autres, tel Grosdidier, réclameront l’élargissement du concordat d’Alsace-Moselle à la religion musulmane.

Dénoncer la gravité de l’offensive de l’intégrisme islamique, en France et dans le monde, ne nous empêchera pas, avec la même détermination, de signaler, notamment au sein de l’Union européenne, toutes les manœuvres du Vatican pour imposer des concordats dans le plus grand nombre de pays, et s’imposer comme interlocuteur incontournable des dirigeants de l’Union européenne. Ces discrètes pressions se traduisent, en France, par cette ahurissante déclaration de Michèle Alliot-Marie, devant les Evêques de France, à Paris, le 4 juillet dernier : " Dans un monde qui a vu s’effondrer la plupart des repères idéologiques et moraux, les religions ont plus que jamais vocation à éclairer la société, qu’elle soit civile ou politique. Je remercie l’Eglise catholique de la contribution déterminante qu’elle apporte à ce débat. " Vous lirez, dans l’article ci-dessous de Jocelyn Bézecourt, les consignes que Nicolas Sarkozy à donné à sa ministre de l’Intérieur pour remettre au goût du jour les conclusions de la commission Machelon, qu’il avait commandée lorsqu’il était place Beauvau.

Nous n’oublions pas, bien sûr, la nouvelle donne, chez les protestants, avec la prise du pouvoir des évangéliques, qui, dans la foulée des islamistes, réclament à leur tour des financements publics pour la construction de leurs temples. Les sectes seront également l’objet de toute notre attention, et c’est avec colère que nous avons appris que notre amie Catherine Picard, présidente de l’Unadfi, avait été condamnée, cet été, par la cour d’appel de Rouen à une amende de 6.750 euros à verser aux Témoins de Jéhovah, pour des propos jugés diffamants, alors que le tribunal d’Evreux, le 26 octobre dernier, l’avait acquittée. Au niveau international, nous connaissons la dramatique situation des femmes polonaises depuis que l’extrême droite catholique gouverne ce pays et nous ne sous-estimons pas la menace des fanatiques créationnistes qui, aux États-Unis et ailleurs, entendent interdire la théorie de Darwin. Enfin notre journal sera, sans la moindre ambiguïté, aux côtés de tous ceux qui, en France et dans le monde, refusent les intimidations des islamistes.

Taslima Nasreen, agressée cet été, lors d’une réunion publique en Inde, par plusieurs musulmans extrémistes, Aayan Hirsi Ali, abandonnée par la gauche, et qui a dû trouver refuge aux États-Unis, Ehsan Jami, ce jeune hollandais, lui aussi agressé cet été, qui, dans le même esprit qu’Aayan Hirsi Ali, revendique le droit à la libre critique, même virulente du Coran et du prophète (tout comme notre collaborateur Pascal Hilout), et se réclame athée. Nous serons également aux côtés de notre amie Mina Ahadi, cette iranienne réfugiée en Allemagne, qui, avec plusieurs dizaines de femmes musulmanes, s’est réclamée également de l’athéisme, réclamant le droit à l’apostat, ce qui lui vaut, à elle aussi, des menaces de mort et une protection policière quotidienne. Nous n’oublierons pas de soutenir ces autres femmes admirables que sont Maryam Namazie et Azar Majedi, iraniennes réfugiées en Grande-Bretagne, qui luttent au quotidien contre l’offensive islamiste sur le territoire britannique.

Nous sommes tout autant solidaires de Mohamed Sifaoui, journaliste croyant condamné à mort par les intégristes, et contraint, depuis quatre ans, de vivre avec deux policiers qui le suivent partout. Nous avons soutenu sans réserves le philosophe Robert Redecker, qui a vu sa vie basculer suite à un texte critique sur l’islam, paru dans " Le Figaro " en septembre 2006. Nous serons, tout au long du mois de septembre, aux côtés de Fanny Truchelut, cette propriétaire d’un gîte dans les Vosges, qui a vu, elle aussi, sa vie basculer quand elle a demandé à deux femmes de retirer leur voile dans les parties communes de son gîte, un 11 août 2006 (lire les articles ci-dessous).

Notre journal sera celui de tous les lecteurs qui ont la laïcité chevillée au corps. Nous avons publié sur notre site une première liste de liens, que nous espérons enrichir prochainement. Nous essaierons de ne pas vous imposer des articles trop longs, ni des journaux interminables (même si ce premier numéro montre qu’on doit encore progresser sur cette question).

Nous ne voulons pas de langue de bois, ni de politiquement correct, ni de langage militant triste et austère, nous souhaitons des textes vivants, dynamiques, voire drôles et polémistes. N’hésitez pas à nous envoyer vos réactions, en écrivant à ripostelaique@orange.fr. Nous ne pouvons promettre de diffuser tous les courriers, mais nous consacrerons une place régulière aux textes de nos lecteurs.

Si notre journal vous plaît, faites le circuler auprès de vos amis, ou bien envoyez-nous des listes d’adresses, et nous les abonnerons.

www.ripostelaique.com

Nous contacter : ripostelaique@orange.fr